Mes favoris

Mon guide de Tokyo

Vous voyez quelque chose d'intéressant ? Cliquez sur le bouton coeur dans l'article pour ajouter une page de ce site dans Mes favoris.

Début du contenu principal

Updated: November 4, 2021

Faites une pause zen en vous relaxant au bord des étangs et des lacs de Tokyo

Tokyo est une ville réputée pour ses rivières, mais ses autres plans d’eau moins connus sont aussi autant de lieux à ne pas manquer. En plus de présenter une riche histoire et une riche culture, les étangs et les lacs de Tokyo offrent de spectaculaires environnements naturels. Depuis des siècles, les Tokyoïtes aiment se promener au bord et naviguer sur ces oasis de tranquillité, aussi bien en ville que dans les montagnes environnantes. Voici quatre des plus beaux lacs et étangs de Tokyo où vous pourrez vous détendre et faire une pause rafraîchissante pour l’esprit et pour le corps.

Recommandations

  • La saison des cerisiers en fleur et celle des feuillages d’automne sont les meilleures périodes pour visiter ces lieux. L’été est le meilleur moment pour voir les fleurs de lotus.
  • Renseignez-vous sur les itinéraires de randonnée et apportez un panier-repas pour pique-niquer.
  • Si possible, évitez la foule le week-end et pendant les vacances.
  • Assurez-vous de respecter les règles de sécurité au bord de l’eau, notamment avec les enfants.

Partez à la découverte des lotus de l’étang de Shinobazu

Explorez ce joyau de la nature avec ses fleurs de cerisier blanches au printemps, et ses fleurs de lotus roses et ses nénuphars de jade en été. L’étang de Shinobazu est un plan d’eau naturel et compact, situé dans la partie sud du parc d’Ueno. À seulement quelques minutes à pied de la gare d’Ueno, l’étang de Shinobazu présente un harmonieux équilibre entre nature et culture et a souvent été célébré dans les gravures sur bois ukiyo-e et diverses œuvres d’art. On peut y apercevoir des carpes, des tortues et des oiseaux aquatiques, dont notamment des canards morillons, des cormorans et des grèbes. Avec une circonférence d’environ 2 km, l’étang est divisé en trois parties : l’étang des lotus, nommé ainsi du fait des lotus qui recouvrent sa surface, l’étang des cormorans, une oasis pour les oiseaux aquatiques à proximité du zoo d’Ueno, et l’étang de navigation, où l’on peut louer des pédalos et des barques. Au centre de l’étang se trouve l’île de Benten-jima qui abrite le petit temple Benten-do dédié à la déesse bouddhiste et shintoïste Benzaiten. Les promeneurs peuvent marcher jusqu’à l’île le long d’une passerelle surélevée et bordée de cerisiers qui s’étire jusqu’aux côtés nord-ouest et sud-ouest de l’étang. Avec sa faune et sa flore spectaculaires ainsi que son temple à l’architecture traditionnelle, l’étang de Shinobazu est un délice pour les yeux et pour l’esprit.

Étang de Shinobazu
Parc d’Ueno, Taito-ku, Tokyo
5 min à pied depuis la sortie Shinobazu de la gare d’Ueno (lignes JR Yamanote, Keihin Tohoku, Joban, Tohoku et Takasaki ; lignes Ginza et Hibiya de Tokyo Metro)

 

Découvrez toute la sérénité de la montagne au lac d’Okutama

Fuyez l’agitation de la ville en vous évadant au lac d’Okutama, un refuge bucolique aux eaux émeraude entouré de montagnes. Situé à l’extrême ouest de Tokyo, le lac d’Okutama est accessible en train (à environ 90 min de Shinjuku) et en bus (à 20 min de la gare d’Okutama). Le lac s’est formé lors de la construction du barrage d’Ogouchi, haut de 149 mètres et long de 353 mètres, sur le fleuve Tama en 1957. Le résultat de cet ouvrage est le plus grand réservoir d’eau potable du Japon, mais aussi un paysage relaxant dans un spectaculaire environnement naturel. L’endroit est particulièrement prisé au printemps, lorsque les cerisiers qui bordent le lac sont en fleur, et en automne, lorsque les feuilles d’érable peignent le flanc des montagnes de teintes rouge et orange.
Le lac d’Okutama est un lieu idéal pour la marche et la randonnée. Deux ponts flottants d’une longueur de 200 m traversent le lac, offrant une vue sur le barrage d’Ogouchi et les montagnes qui se dressent au nord et au sud. Pour ceux qui souhaitent explorer davantage la région, des sentiers menant au mont Kumotori (le plus haut sommet de Tokyo qui culmine à 2 017 m) et au mont Mito (1 531 m) sont accessibles respectivement sur les côtés nord et sud du lac. Enfin, si vos muscles ont besoin de se détendre après une belle randonnée, relaxez-vous dans les bains de Moegi-no-Yu, situés à 10 min à pied de la gare d’Okutama.

Lac d’Okutama
Nishitama-gun Tokyo
20 min en bus depuis la gare d’Okutama (ligne JR Ome)

 

Profitez d’un moment zen à l’étang de Senzoku

Imprégnez-vous de l’atmosphère zen de l’étang de Senzoku rendu célèbre par le prêtre bouddhiste Nichiren Shonin, qui s’y est lavé les pieds alors qu’il faisait route vers le temple Ikegami Honmonji. Le nom Senzoku signifie « se laver les pieds » en référence à cette tradition sacerdotale. Alimenté par des sources d’eau souterraines, Senzoku est un lieu verdoyant et paisible de la banlieue de Tokyo et également connu pour être un site au pouvoir spirituel. Situé juste en face de la gare de Senzoku-ike de la ligne Tokyu Ikegami, l’étang Senzoku propose un sentier d’environ 1,5 km offrant une paisible promenade. En marchant le long des parties ouest et nord de l’étang, on passe devant plusieurs petits sanctuaires shintoïstes, des portes torii et d’élégants ponts en arche. Sur la rive nord, on trouve une petite île avec un sanctuaire coloré dédié à la déesse bouddhiste et shintoïste Benzaiten. Le parc de Senzokuike, dans la partie nord-est de l’étang, est garni de bosquets de cerisiers qui forment une toile de fond printanière époustouflante au milieu de ce havre de paix.

Étang de Senzoku
Minamisenzoku, Ota-ku, Tokyo
1 min à pied depuis la gare de Senzoku-ike (ligne Tokyu Ikegami)

 

Allez directement à la source à l’étang d’Inokashira

Au printemps, détendez-vous sous les cerisiers en fleur à l’étang d’Inokashira, la source de l’une des grandes rivières de Tokyo. L’étang d’Inokashira alimente en effet la rivière Kanda qui traverse Tokyo avant de rejoindre le fleuve Sumida, à environ 25 km à l’ouest. On dit que le troisième shogun Tokugawa, Iemitsu, a baptisé l’étang de ce nom signifiant « la source d’approvisionnement en eau », car le canal de Kanda fournissait de l’eau à Edo, ancien nom de Tokyo. Facilement accessible depuis les gares d’Inokashira-koen et de Kichijoji, l’étang serpente à travers le parc d’Inokashira, un espace de verdure luxuriante présentant à la fois une plaine autour de l’étang, bordée de près de 200 cerisiers, et une partie montagneuse centrée sur Gotenyama, une zone boisée de chênes et autres variétés d’arbres. Les installations dédiées aux loisirs ne manquent pas à Inokashira. Outre les espaces de pique-nique et la location de barques tout autour de l’étang, le zoo du parc d’Inokashira et le musée Ghibli (réservation obligatoire) situés à proximité sont très populaires toute l’année. Les ornithologues amateurs peuvent observer des canards pilets, morillons et colverts en automne et en hiver, ainsi que des canards à bec tacheté et mandarins tout au long de l’année. Tout le monde trouve forcément son bonheur dans ce parc relaxant.

Étang d’Inokashira
Parc d’Inokashira, Gotenyama, Musashino, Tokyo
2 min à pied depuis la gare d’Inokashira-koen (ligne Keio Inokashira)
5 min à pied depuis la sortie sud (sortie parc) de la gare de Kichijoji (lignes JR Chuo et Sobu)

Guide des fronts de mer