Mes favoris

Mon guide de Tokyo

Vous voyez quelque chose d'intéressant ? Cliquez sur le bouton coeur dans l'article pour ajouter une page de ce site dans Mes favoris.

Début du contenu principal

Updated: April 2, 2018

Quand les traditions japonaises rencontrent le chic français

Ce petit quartier élégant proche de Shinjuku était autrefois un quartier animé de geishas. Aujourd’hui, avec ses rues pavées, ses boutiques chics, ses écoles françaises et ses restaurants français, Kagurazaka est mieux connu comme le petit Paris de Tokyo. En flânant dans les calmes ruelles, vous trouverez encore des traces de l’héritage des geishas du quartier : les élégants restaurants traditionnels (ryotei) et les magasins de kimonos côtoient les établissements modernes étoilés au guide Michelin et les galeries au style minimaliste. Avec un peu de chance, vous pourrez croiser les quelques dernières geishas restantes allant à leur rendez-vous. Kagurazaka est aujourd’hui un lieu de détente où vous pourrez découvrir un mélange de temples, de cafés et de nouveaux magasins de mode et rencontrer des chats prenant un bain de soleil dans un coin tranquille.

Comment s’y rendre

Accédez au quartier depuis la station Kagurazaka de la ligne Tokyo Metro Tozai.

Depuis l’aéroport de Haneda : 65 min en train.
Depuis l’aéroport de Narita : 1 h 55 en train.
Depuis la gare de Shinjuku : prendre la ligne JR Yamanote jusqu’à Takadanobaba, puis prendre la ligne Tokyo Metro Tozai jusqu’à la station Kagurazaka. Durée du trajet : 20 min.
Depuis la gare de Tokyo : prendre la ligne Tokyo Metro Marunouchi jusqu’à Otemachi, puis prendre la ligne Tokyo Metro Tozai jusqu’à la station Kagurazaka. Durée du trajet : 30 min.

Le culte de l’ancien et du nouveau

Vers le centre de la rue principale, le temple rouge vif Zenkokuji est un symbole du quartier depuis le 18e siècle. Dédié à Bishamoten, une divinité qui réalise les vœux, c’est l’endroit idéal pour commencer votre exploration et faire un vœu pour réaliser des achats intéressants. Un peu plus haut sur la colline, l’architecte Kengo Kuma a conçu une rénovation contemporaine du temple Akagi-jinja, en utilisant du verre et des matériaux naturels. Avec un restaurant italien moderne dans son enceinte, ce sanctuaire shinto n’est définitivement pas un lieu comme les autres.

Prenez le temps de vous perdre

Les ruelles étroites de Kagurazaka rappellent que c’était autrefois un quartier de divertissement. Les restaurants traditionnels haut de gamme appelés « ryotei » présentent des enseignes discrètes et une entrée cachée par un rideau japonais traditionnel (noren). On peut presque entendre le claquement des sandales en bois des geishas qui se pressent à leur rendez-vous. Les allées Kakurenbo Yokocho et Hyogo Yokocho conservent l’atmosphère de l’époque d’Edo (1603-1867) avec leurs rues pavées et leurs murs en bois laqués noirs. Derrière ces murs qui dissimulaient autrefois de grandes maisons de samouraïs, vous aurez plus de chance aujourd’hui de trouver des restaurants branchés et d’élégants appartements.

Restaurants cachés et boutiques élégantes

Le week-end, la rue principale de Kagurazaka est fermée à la circulation, si bien que vous pouvez arpenter le quartier depuis la gare d’Iidabashi jusqu’au sanctuaire Akagi-jinja. En chemin, prenez le temps de vous arrêter dans un café et les nombreuses boutiques select. Une pause au Canal Cafe lors d’une journée ensoleillée vous fera presque oublier que vous êtes au Japon, même si les cerisiers en fleur seront là au printemps pour vous le rappeler.

Dans les petites rues, vous trouverez des restaurants kaiseiki étoilés au guide Michelin, des pâtisseries françaises et des pizzerias italiennes où règne une ambiance décontractée. Faites les magasins pour trouver des kimono soyeux, des produits cosmétiques traditionnels, des céramiques faites à la main ou débusquer des disques vinyles rares.

Attractions à proximité