Mes favoris

Mon guide de Tokyo

Vous voyez quelque chose d'intéressant ? Cliquez sur le bouton coeur dans l'article pour ajouter une page de ce site dans Mes favoris.

Début du contenu principal

Updated: March 27, 2019

Richesse de la culture culinaire japonaise

Au fil des années, le Washoku, ou cuisine traditionnelle japonaise, a acquis une reconnaissance internationale pour ses saveurs subtiles mais variées, ainsi que pour son esthétique. Le Washoku est le fruit d’une si longue et si riche histoire que l’UNESCO l’a inscrit au patrimoine culturel immatériel en 2013.
Une caractéristique déterminante du Washoku est sa saisonnalité : les ingrédients sont choisis en fonction de la saison ou de l’occasion pour leur correspondre et les célébrer. Enraciné dans le concept d’Ichiju-sansai (une soupe, trois plats), un repas typique est une combinaison équilibrée et saine de riz, de soupe, de viande ou de fruits de mer et de légumes.
Avec la mondialisation et les temps qui changent, la cuisine japonaise telle que nous la connaissons aujourd’hui a évolué pour couvrir, outre le Washoku, le Yoshoku (adaptations japonaises de plats étrangers) comme le curry et l’Omurice (le « riz omelette », ou riz enveloppé dans une omelette). Le Washoku lui-même désigne désormais un large éventail de plats allant du Kaiseki haut de gamme (dîner raffiné comprenant plusieurs plats) à la cuisine familiale et aux plats sans prétention, mais pourtant délicieux qui sont vendus dans les rues, tels le Takoyaki (boulettes de pieuvre) ou les Okonomiyaki (pancake japonais savoureux).

Viande et fruits de mer

Le poisson et les crustacés sont des aliments de base du régime alimentaire traditionnel japonais. Les sushis (riz vinaigré généralement recouvert de poisson cru) et le sashimi (poisson cru coupé en fines tranches) sont des éléments clés de l'identité culinaire japonaise.
La consommation de viande est devenue courante au cours de l'ère Meiji (1868-1912). Aujourd'hui, vous pouvez faire votre choix parmi de nombreux plats de viande. Sortir manger du Yakiniku (viande grillée) est un choix populaire et le Wagyu (bœuf japonais) est très prisé pour sa texture persillée incroyablement tendre.
De la bonite au saumon – Guide des sushis de Tokyo

 

Les nouilles et le riz: des aliments de base au Japon

Depuis les boulettes de riz appelées Onigiri (ou encorei "Omusubi") jusqu’aux Donburi (bols de riz), vous trouverez du riz dans d'innombrables plats (et même des confiseries !). Ceci atteste du rôle fondamental de cette céréale dans la cuisine japonaise.
Les nouilles sont un autre aliment de base. Les Soba (nouilles fines au sarrasin) et les Udon (nouilles épaisses à la farine de blé) constituent des plats copieux et bon marché pour les étudiants et les employés de bureau pressés. Et les Ramen, malgré leurs origines chinoises, sont maintenant clairement japonais.
Nouilles à gogo – Guide des ramen à Tokyo

Soupes copieuses et plats uniques

Par une froide journée, rien ne vaut une soupe bien chaude pour vous réchauffer. Outre la familière soupe au Miso (pâte de soja), servie pour accompagner un repas, il existe également des plats uniques complets appelés Nabemono. Le Shabu-shabu - des légumes avec de la viande finement tranchée, le tout bouilli dans une marmite, puis trempé dans une sauce - en est un exemple. Des soirées sont organisées autour de ces plats chauds qui servent donc aussi à rassembler les gens. Vous aussi, vous pourrez faire l'expérience d'une soirée festive autour d’un Nabe dans certaines auberges ou dans des ateliers de cuisine

Les Wagashi: pâtisseries japonaises

Un régal pour les yeux et le palais, les Wagashi - pâtisseries traditionnelles japonaises - sont souvent de conception élégante et délicate. Lors des cérémonies du thé, ces friandises servent à compenser l'amertume du thé vert matcha.
Des exemples de Wagashi comprennent les gâteaux de riz Mochi ; les Dango, qui sont des boulettes de farine de riz ; et les Konpeito, des bonbons en forme de minuscules fleurs.

Spécialités locales: la fierté de Tokyo

Chacune des 47 préfectures du Japon a ses propres spécialités et Tokyo ne fait pas exception. Certains mets uniques sont originaires de Tokyo, comme le Monjayaki, un plat constitué de nombreuses garnitures variées avec une fine pâte liquide ; le Fukagawa meshi, composé de palourdes, de riz et de poireaux ; et le Chanko nabe, un ragoût lourd et copieux que les lutteurs de sumo mangent en grande quantité pour augmenter leur masse musculaire.
La cuisine locale de Tokyo

Mots-clés

Accueil > À voir & à faire > Boire & Manger > La cuisine japonaise