Mes favoris

Mon guide de Tokyo

Vous voyez quelque chose d'intéressant ? Cliquez sur le bouton coeur dans l'article pour ajouter une page de ce site dans Mes favoris.

Début du contenu principal

Updated: September 30, 2020

Afin d’empêcher la propagation du coronavirus (COVID-19), plusieurs lieux et établissements de Tokyo sont susceptibles de modifier leurs jours et horaires d’ouverture. En outre, certains événements peuvent être annulés ou reportés. Veuillez consulter les sites officiels des établissements et des événements pour connaître les dernières mises à jour et informations.

La shojin ryori est la cuisine bouddhiste traditionnelle. Préparée sans viande ni poisson, elle se concentre sur les légumes de saison et les plantes de montagne. Les saveurs fortes telles que celles de l’ail et de l’oignon sont également évitées. La shojin ryori est donc entièrement végétarienne et ne recourt généralement à aucun produit d’origine animale, ce qui en fait une cuisine également adaptée aux végétaliens.
Ce style de cuisine est consommé depuis des siècles par les prêtres bouddhistes, mais ces dernières années, sa popularité ne cesse d’augmenter également auprès du grand public. Les gens du monde entier s’intéressent à cette cuisine, tant pour ses bienfaits pour la santé que pour ses saveurs. La shojin ryori utilise des ingrédients naturels qu’elle sublime pour en tirer la quintessence.
Un repas se compose de nombreux petits plats dont la préparation nécessite beaucoup d’habileté. La nourriture doit être colorée et présenter les cinq goûts : sucré, acide, salé, amer et umami (savoureux). Les ingrédients doivent aussi être de saison. Par exemple, de rafraîchissants concombres sont utilisés en été, tandis que des légumes-racines tout chauds sont utilisés en hiver. La shojin ryori est un plaisir pour les yeux : c’est autant une œuvre d’art qu’un repas. C’est également un délice pour les papilles et très bon pour la santé.
Lorsque les gens pensent à la shojin ryori, ils s’imaginent assis dans un temple bouddhiste. Bien que de nombreux temples servent ce type de cuisine, on trouve également un grand nombre de restaurants qui la proposent dans les centres urbains de Tokyo. Donc, si vous désirez un repas sain ou si vous êtes simplement curieux, rendez-vous dans l’un des endroits ci-dessous afin d’essayer la shojin ryori.

Conseils

  • Avec la shojin ryori, l’expérience est aussi importante que le goût.
  • Le café Tera organise des événements durant lesquels on peut confectionner des chapelets de prière ou copier des sutras bouddhistes.
  • Essayez le « Enlightenment Parfait » (ou parfait de l’éveil) de Komaki Shokudo, préparé avec de la glace au sésame sans produits laitiers.
  • Le Kashiwatei est caché dans un coin calme de Chofu. Assurez-vous d’avoir un plan du quartier !

Tera Cafe, Daikanyama

« Tera » signifiant « temple » en japonais, le nom Tera Cafe, Daikanyama donne tout de suite une idée de la nature de ce lieu. Les décorations se composent de sculptures et de peintures, et on peut y rencontrer un vrai prêtre bouddhiste.
Les plats sont préparés avec divers légumes de saison sélectionnés à la main. Le Buddha Bowl regorge d’ingrédients colorés, dont des noix riches en protéines. Le menu propose également des aliments marinés dans un liquide issu du processus de fabrication du saké, ainsi qu’un plat mélangeant de la sauce teriyaki et du sirop d’érable. Notez que les plats proposés ne sont pas tous de la shojin ryori. On y trouve également des plats de viande et de poisson.
Le Tera Cafe est situé dans le quartier chic et élégant de Daikanyama, à seulement deux minutes à pied de la gare. Il se trouve au rez-de-chaussée sur l’avenue Komazawa-dori et dispose d’une baie vitrée qui rend l’endroit convivial et accueillant. Le soir, le café utilise un éclairage tamisé qui lui confère une atmosphère apaisante et mystérieuse.

Komaki Shokudo Kamakura Fushikian, Akihabara

Le Komaki Shokudo Kamakura Fushikian, un restaurant populaire auprès de clients du monde entier, propose uniquement de la shojin ryori. Tous les repas sont servis avec de la soupe miso et du riz blanc aux céréales ou du riz brun (un supplément est requis pour le riz brun). Si vous voulez essayer tous les petits accompagnements disponibles, prenez le menu « Kofuku Teishoku » ! Il permet de découvrir des légumes biologiques du Japon, ainsi que des aliments fermentés traditionnels et des produits séchés. La carte des boissons propose de l’amazake (une boisson sucrée à base de riz fermenté) ainsi que du matcha latte avec du sirop de sucre brun et du lait de soja. De la bière et du saké sont également disponibles. Le restaurant proposant un service de livraison, vous pouvez profiter d’une nourriture saine sans sortir de votre logement. Contactez l’établissement pour plus d’informations.

Kashiwatei, Chofu

Le Kashiwatei est un restaurant de shojin ryori situé dans un quartier résidentiel de Chofu, une municipalité de l’ouest de Tokyo. L’établissement n’est pas loin du célèbre temple Jindaiji, le deuxième plus ancien temple de la métropole après le temple Sensoji d’Asakusa.
Le restaurant est aménagé dans une maison de style japonais rénovée qui lui confère une atmosphère paisible et décontractée. Les plats proposés sont à base de légumes et de tofu. Ils ne sont pas surchargés d’assaisonnements, l’objectif étant de mettre en valeur la saveur de chaque ingrédient. Les nouilles soba, entièrement faites à la main, sont particulièrement recommandées.
Si vous avez le temps avant ou après votre repas, promenez-vous dans le jardin botanique de Jindai situé à deux pas. C’est un immense jardin, coloré et impeccablement entretenu. On y trouve la plus grande roseraie de Tokyo.